Un mois, un Kadare

Alors que ses lecteurs méconnaissent son pays, ses compatriotes ignorent ses écrits. Pourtant Ismail Kadare est l’un des plus grands auteurs albanais. Membre associé de l’Académie des sciences morales et politiques et lauréat des prix « Man Booker » et « Prince des Asturies de littérature », il est l’un des grands écrivains de ce monde et LA plume de l’Albanie. Je vous propose un voyage en 12 étapes à travers ses écrits.

Ça y est ! 2015 est là. Et au-delà de la symbolique que représente le changement d’année, c’est peut-être pour vous, comme pour moi, une occasion de se lancer de nouveaux défis. Une manière de chercher à se dépasser, à faire mieux que l’année d’avant.

Cette année, je compte lire un livre de Ismail Kadare par mois. À la fin de chaque mois, je compte vous exposer mon analyse.  Bien sûr, ne comptez pas sur moi pour vous livrer une analyse académique ou même vous exposer l’unique vérité sur l’œuvre de Kadare.

Vous pouvez également participer au défi de la façon que vous voulez. Lire les articles puis les livres. Lire en même temps que moi les livres et ne pas commenter mon analyse. Ou lire les livres en même temps que moi et y publier votre analyse. Le but étant de découvrir ensemble l’auteur et de partager nos impressions.

Voici la liste des douze livres que je vous propose :

Janvier : Le Général de l’armée morte (1963)
Février : Chronique de la ville de pierre (1970)
Mars : Les Tambours de la pluie (1970, sous le titre albanais La citadelle)
Avril : L’Hiver de la grande solitude (1973, aussi publié comme Le Grand Hiver)
Mai : Le Pont aux trois arches (1978)
Juin : Avril brisé (1980)
Juillet : Le Palais des rêves (1981)
Août : Clair de lune (1985)
Septembre : La Fille d’Agamemnon (2003), rédigé en 1985
Octobre : Hamlet, le prince impossible (2007)
Novembre : Le Dîner de trop (2009)
Décembre : La Discorde (2013)

Le livre du mois de janvier :

Le livre que je propose pour le mois de janvier est le premier livre de Kadare : « Le Général de l’armée morte ».

Le Général de l'armée morte par Ismail Kadare (1963)

« Le Général de l’armée morte »
par Ismail Kadare (1963)

Publicités

Laissez un commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s